loader

Message d'erreur

  • Strict warning : Only variables should be passed by reference dans eval() (ligne 2 dans /home/lacliniq/webapps/pathways/modules/php/php.module(80) : eval()'d code).
  • Strict warning : Only variables should be passed by reference dans eval() (ligne 2 dans /home/lacliniq/webapps/pathways/modules/php/php.module(80) : eval()'d code).
  • Strict warning : Only variables should be passed by reference dans eval() (ligne 2 dans /home/lacliniq/webapps/pathways/modules/php/php.module(80) : eval()'d code).
  • Strict warning : Only variables should be passed by reference dans eval() (ligne 2 dans /home/lacliniq/webapps/pathways/modules/php/php.module(80) : eval()'d code).
  • Strict warning : Only variables should be passed by reference dans eval() (ligne 2 dans /home/lacliniq/webapps/pathways/modules/php/php.module(80) : eval()'d code).
  • Strict warning : Only variables should be passed by reference dans eval() (ligne 13 dans /home/lacliniq/webapps/pathways/modules/php/php.module(80) : eval()'d code).

Vous êtes ici

Faut-il interdire les réseaux sociaux au travail?

Faut-il interdire les réseaux sociaux au travail?

La plupart d’entre-nous, que nous soyons employés, cadres ou chef d’entreprises, sommes présents activement sur les réseaux sociaux. Et être au travail ne nous empêche généralement pas de consulter notre profil Facebook ou d’envoyer un petit tweet. Pourtant, le faire trop souvent pourrait évidemment être pénalisant pour notre travail... D’où le débat très présent actuellement : une entreprise doit-elle interdire purement et simplement les réseaux sociaux ? Faisons un point sur ce sujet épineux.


Côté employeur: Réseaux sociaux = Enfer

Car oui, le raccourci est facile.
Un employé qui utilise les réseaux sociaux est un employé qui travaille moins.
Un employé qui travaille moins est un employé dont la productivité diminue.
Un employé dont la productivité diminue est un employé qui rapporte moins d’argent.
Conclusion? Les réseaux sociaux ne servent qu’à faire perdre de l’argent à l’entreprise.

C’est rapide et pas complètement vrai, mais il suffit qu’un employé exagère une seule fois pour que la généralisation soit faite.

Côté utilisateur: Réseaux sociaux = Paradis

Et oui, lorsqu’un employé passe pas mal de temps devant son ordinateur, il est difficile de résister à l’appel de Facebook. C’est un peu son petit coin de paradis qui va lui permettre de s’évader alors qu’il est enfermé au boulot entre quatre murs. Pourtant nous nous rendons bien compte qu’une utilisation frénétique de ces réseaux sociaux nous fait perdre du temps sur notre travail...

3 solution principales pour les entreprises?

D’abord il y a l’interdiction totale, qui est souvent la solution préférée des employeurs qui ne cherchent pas à se casser la tête. Un petit tour auprès du responsable informatique de la boîte et voilà, le tour est joué : plus personne dans l’entreprise ne peut accéder à Facebook, Twitter ou n’importe quel autre site qui nous fait perdre du temps et de l’argent. C’est une façon totalitaire. Comme des parents qui interdisent, sans explication, parce que c’est comme ça, un point c’est tout

Une autre solution est de réprimander et punir les employés qui exagèrent dans l’utilisation des réseaux sociaux et qui font véritablement perdre de l’argent à l’entreprise en twittant plus qu’ils ne travaillent. Mais comment une entreprise peut-elle véritablement surveiller cela? N’est-ce pas compliqué et souvent arbitraire?

Enfin, la solution la plus douce est certainement d’expliquer à tous les employés (sans leur en interdire l'accès) pourquoi l’utilisation excessive des réseaux sociaux est négative pour l’entreprise, mais aussi pour leur travail et leur organisation au travail... Une méthode plus douce qui n'est pas facile à appliquer non plus et qui peut sembler parfois inutile. Mais elle a le mérite de ne pas être restrictive ni intrusive.

Publicité

Une 4ème solution: échanger et comprendre

Certes, il est possible d'expliquer aux employés qu'une utilisation excessive des réseaux sociaux peut faire perdre de l’argent à l’entreprise en faisant chuter la productivité.
Mais finalement, est-ce que cette question de productivité n’est pas une question indépendante des réseaux sociaux? Et est-ce que le fait de vouloir s'évader ne serait-il pas plutôt liée à un manque de motivation de ses employés?

Car si ce ne sont pas les réseaux sociaux, ce seront peut-être les smartphones ou alors des visites trop régulières à la machine à café... 
Alors peut-être vaudrait-il mieux privilégier les échanges pour comprendre pourquoi préfère-t-on s’échapper sur les réseaux sociaux plutôt que de travailler au succès de son entreprise?

Ainsi, en échangeant sur ces questions et en y apportant des réponses de manière réfléchie, c’est certainement bien plus que le problème des réseaux sociaux qui pourrait être réglé au sein de l'entreprise. À méditer...

Et plus, si affinités?

Puis peut-être qu’en temps qu’employeur, il faudrait apprendre à utiliser les réseaux sociaux à l’avantage de l’entreprise plutôt que de les diaboliser. Alors par exemple pourquoi ne pas encourager les employés à «liker» la page de l’entreprise sur Facebook? Et partager les promotions actuelles sur leurs murs? Tant qu'à être sur les réseaux sociaux, autant que ça puisse profiter un peu à la promotion de l'entreprise, non?
Puis quitte à pousser l’expérience, si l'entreprise compte de nombreux employés, pourquoi ne pas développer son propre réseau social d’entreprise pour favoriser les échanges d’idées dans un cadre professionnel mais décontracté?

Pour conclure

En entreprise, nous sommes arrivés à intégrer le téléphone... et pourtant les employés peuvent l’utiliser pour appeler leurs amis à l’autre bout du monde.
Puis nous avons intégré l’ordinateur... et pourtant Démineur et Freecell furent tout de suite très addictifs.
Puis Internet a rapidement été adopté... et pourtant il y a tellement de choses à aller voir sur la toile!

Tout cela avec comme résultat d’avoir augmenté la productivité des entreprises en d’avoir aidé au bien-être des employés.
Alors pourquoi les réseaux sociaux ne pourraient-ils pas être intégrés avec ces mêmes objectifs?


Bref, nous reposons la question : faut-il interdire les réseaux sociaux en entreprise? Et est-ce réellement une solution?
N’hésitez pas à nous donner votre avis et nous faire part de vos expériences!

Quelques articles que vous allez aimer...