loader

Message d'erreur

  • Strict warning : Only variables should be passed by reference dans eval() (ligne 2 dans /home/lacliniq/webapps/pathways/modules/php/php.module(80) : eval()'d code).
  • Strict warning : Only variables should be passed by reference dans eval() (ligne 2 dans /home/lacliniq/webapps/pathways/modules/php/php.module(80) : eval()'d code).
  • Strict warning : Only variables should be passed by reference dans eval() (ligne 2 dans /home/lacliniq/webapps/pathways/modules/php/php.module(80) : eval()'d code).
  • Strict warning : Only variables should be passed by reference dans eval() (ligne 2 dans /home/lacliniq/webapps/pathways/modules/php/php.module(80) : eval()'d code).
  • Strict warning : Only variables should be passed by reference dans eval() (ligne 2 dans /home/lacliniq/webapps/pathways/modules/php/php.module(80) : eval()'d code).
  • Strict warning : Only variables should be passed by reference dans eval() (ligne 13 dans /home/lacliniq/webapps/pathways/modules/php/php.module(80) : eval()'d code).

Vous êtes ici

Fans Facebook: Comment démasquer les tricheurs?

En tant que gestionnaire de communauté (plutôt) sérieux, je m’entête à expliquer régulièrement sur ce blog que la plupart des manières d’augmenter artificiellement le nombre de fans de sa page Facebook professionnelle est une perte de temps et/ou d’argent. Voici les liens vers ces articles:

Pire encore, les entreprises qui pratiquent ce genre d’augmentation artificielle du nombre de «fans Facebook» le font dans un but et un seul: berner le consommateur pour lui faire croire que sa marque/entreprise est populaire (et par association, qu’elle est «bonne»). Leur image sur le Web (leur e-réputation) peut donc être fortement blessée si le grand public se rend compte de la supercherie.

Malheureusement pour ces entreprises, un oeil habitué peut décerner quelles sont les éventuelles tricheuses. Voici quelques indices qui mettent la puce à l’oreille...

Ces faux-fans qui ne participent pas

Augmenter artificiellement le nombre de fans Facebook de sa page (quelle que soit la solution utilisée) va malheureusement favoriser cette gangrène des réseaux sociaux que sont les “faux-fans”.

Ces faux-fans sont créés pour permettre de gonfler le compteur de fans des pages Facebook ou pire, pour diffuser des publicités à tort et à travers (spams). Quoiqu’il en soit, une fois qu’ils “aiment” une page Facebook, ces faux-fans ne participeront jamais à la vie de la page (évidemment, puisqu’aucun “humain” ne se trouve derrière ces profils).

Ainsi, le premier indice qui permet de détecter les entreprises tricheuses est une page Facebook d’entreprise qui compte plusieurs milliers de fans et qui pourtant, n’a que peu de réactions à ses publications (likes, partages, commentaires...).

Cette augmentation surréaliste

Le deuxième indice peut se trouver lorsque vous êtes sur une page Facebook d’entreprise: ici, il sera possible de cliquer sur le nombre de “likes” de la page. Ainsi, apparaitra un graphique qui expose l’évolution (durant le mois précédent) du nombre de nouveaux “likes” par semaine.

Sur ce graphique, si vous apercevez une augmentation drastique et immédiate de cette statistique, alors vous pouvez avoir de sérieux doutes sur la façon dont les fans ont été obtenus. Ceci est d’autant plus évident lorsque l’augmentation est verticale (ou presque) et arrive à un palier: ce type de schéma est caractéristique de l’achat d’un pack de fans.

Cette descente extrêmement rapide

Toutefois, certains diront qu’une bonne campagne de publicité pour l’entreprise (tout ce qu’il y a de plus naturel) pourrait expliquer l’augmentation instantanée du nombre de fans. Certes, un “buzz” comme on en connait souvent de nos jours, pourrait avoir un effet similaire sur cette statistique.

Mais un troisième indice peut corroborer l’hypothèse d’une éventuelle tricherie.

En effet, l’augmentation fulgurante du nombre de fans est une chose. Mais lorsque le nombre de nouveaux fans par semaine diminue tout aussi rapidement (pour revenir aux alentours de zéro), vous pouvez avoir de très gros doutes sur la façon dont les fans ont été obtenus par l’entreprise.

Et dans le cas d’une éventuelle campagne publicitaire ou d’un “buzz” tel qu’évoqué plus haut, cette diminution se ferait, mais certainement de façon plus graduelle.

Ce Page Rank incohérent

Un quatrième indice qui vous permettra de soupçonner une tricherie est de consulter le Page Rank ou le Alexa Rank du site Internet de l'entreprise concernée. Si ce site Web possède un Page Rank de 0 ou de 1 (PR0 ou PR1 dans le jargon) ou bien un Alexa Rank supérieur à 1 000 000, alors il serait très étonnant de trouver des milliers de fans sur la page Facebook de l'entreprise. Dans ce cas, il est possible de penser que l'entreprise n'a pas obtenu ses fans de manière naturelle.
(Merci à notre fidèle lectrice Marjorie, de CVE Web, pour cette ingénieuse façon de démasquer les tricheurs)

Des preuves difficiles à obtenir

Bien évidemment, ces indices ne sont pas des preuves imparables. Les statistiques publiques, par exemple, ne recouvrent que le mois précédent. Donc il sera difficile de tirer des conclusions pour une entreprise qui aura acquis des fans de façon artificielle il y a plusieurs mois.

Dans ce cas, jeter un oeil aux réactions sur la page Facebook (likes, commentaires...) ou bien au Page Rank du site corporatif sont certainement les indices les plus révélateurs... En attendant que Facebook, lui-même, trouve un moyen efficace de dénoncer l’acquisition de faux-fans et de supprimer ces profils qui polluent les réseaux sociaux.

Quelques articles que vous allez aimer...