loader

Message d'erreur

  • Strict warning : Only variables should be passed by reference dans eval() (ligne 2 dans /home/lacliniq/webapps/pathways/modules/php/php.module(80) : eval()'d code).
  • Strict warning : Only variables should be passed by reference dans eval() (ligne 2 dans /home/lacliniq/webapps/pathways/modules/php/php.module(80) : eval()'d code).
  • Strict warning : Only variables should be passed by reference dans eval() (ligne 2 dans /home/lacliniq/webapps/pathways/modules/php/php.module(80) : eval()'d code).
  • Strict warning : Only variables should be passed by reference dans eval() (ligne 2 dans /home/lacliniq/webapps/pathways/modules/php/php.module(80) : eval()'d code).
  • Strict warning : Only variables should be passed by reference dans eval() (ligne 2 dans /home/lacliniq/webapps/pathways/modules/php/php.module(80) : eval()'d code).
  • Strict warning : Only variables should be passed by reference dans eval() (ligne 13 dans /home/lacliniq/webapps/pathways/modules/php/php.module(80) : eval()'d code).

Vous êtes ici

Entreprises : Stop au nombrilisme 2.0

Le nombrilisme sur les réseaux sociaux, ça ressemble à quoi ?

Vous vous souvenez de la fois où vous avez suivi une marque qui semblait intéressante, mais qui quelques jours après, s’est avérée être très envahissante ?

Mais si, je suis certain que ça vous est déjà arrivé ! Une marque qui va utiliser Facebook, Twitter ou Pinterest comme un panneau publicitaire permanent et qui va envahir tous vos murs d’actualité chaque 10 minutes avec ses offres hal-lu-ci-nantes et ses nouveautés ex-cep-tion-nelles ! Une marque qui ne parle que d’elle dans les 50 publications qu’elle envoie chaque jour...

C’est exactement cela que j’appelle le «Nombrilisme 2.0».

Les réseaux sociaux ont certes encouragé le règne du «Moi, moi, moi» au niveau personnel mais pour une entreprise, ce peut-être, à la longue, très mal perçu par le consommateur.

Le danger #1 du nombrilisme 2.0 : Oublier le «spectateur»!

Certains partagent quotidiennement des photos de leur équipe sur Facebook. Mais à moins qu’une personne de votre équipe ne soit une célébrité, cela n’intéresse pas grand monde de la voir tous les jours...
D’autres partagent leurs offres promotionnelles 20 fois par jour sur Twitter pour que «le plus de monde possible puisse le voir». Malheureusement, on risque de prendre ça pour du spam et par conséquent, peu continueront à suivre l’entreprise...
Puis d’autres encore ne partagent que des photos de leurs produits sur Pinterest. Mais Pinterest n’est pas une boutique en ligne, il faut s’impliquer un peu plus pour pouvoir intéresser le public...

C’est justement ça le problème. Dans l’industrie du spectacle, on parle de public ou de spectateurs. Et bien voyez ça quasiment de la même manière pour les réseaux sociaux, quelle que soit l’entreprise! Si vous ennuyez ce public, si vous ne parlez que de vous, si vous lui répétez toujours la même chose, bref, si vous oubliez ces spectateurs... alors ils iront voir ailleurs!

Publicité

Comment parler de son entreprise en évitant ce problème

Le but pour une entreprise sur les réseaux sociaux est généralement de convertir ses spectateurs en clients. Mais ce problème de nombrilisme, peut donner à l’entreprise, au mieux, une image ennuyeuse ou au pire, une image véritablement égocentrique.
Mais quelques entreprises diront pour leur défense que :

  1. Elles veulent vraiment que les gens achètent leurs produits (sans rire ?)
  2. Elles ne savent pas quoi dire d’autre
  3. Elles n’ont pas le temps de mieux faire

Trois belles excuses qui reflètent quelquefois une pointe de mauvaise foi, mais souvent un véritable problème de savoir-faire. Dans ces cas-là, il est intelligent de faire appel à un Community Manager (dont s’occuper des réseaux sociaux est le métier), ou bien de prendre le temps d’apprendre en lisant des articles sur le Web par exemple. De plus sages décision pour préserver une bonne image de son entreprise.

Mais pour aider un peu, voici pour finir, 3 courts conseils pour éviter le nombrilisme 2.0:

  • Savoir équilibrer

    Il est important de parler de son équipe, de ses produits, de ses services et de ses promotions. Mais il est tout aussi important de savoir l’équilibrer avec d’autres informations (plus lointaines à l’entreprise) et surtout de ne pas trop en poster à longueur de journée. 

  • Parler d’autre chose

    C’est certainement le conseil le plus facile à donner. Mais qui n’est pas si simple à appliquer. Regarder autre chose que le nombril de son entreprise, c’est regarder son domaine professionnel et l’actualité qui tourne autour.
    Sachez que ceux qui suivent une entreprise seront souvent intéressés par le domaine d’activité d’une entreprise mais aussi ses valeurs ou les idées qu’elle défend.

  • Impliquer les «spectateurs»

    Impliquer son public via les réseaux sociaux, ce n’est pas toujours de lui faire sortir sa carte bancaire!
    Impliquer son public via les réseaux sociaux, c’est le faire participer à la vie de sa page d’entreprise: le faire participer à des sondages, le faire réagir sur une actualité, le faire participer à un concours... En clair, il s’agit d’inviter le public à découvrir l’entreprise et ce qu’elle propose, mais de façon plus indirecte!

Quelques articles que vous allez aimer...