loader

Message d'erreur

  • Strict warning : Only variables should be passed by reference dans eval() (ligne 2 dans /home/lacliniq/webapps/pathways/modules/php/php.module(80) : eval()'d code).
  • Strict warning : Only variables should be passed by reference dans eval() (ligne 2 dans /home/lacliniq/webapps/pathways/modules/php/php.module(80) : eval()'d code).
  • Strict warning : Only variables should be passed by reference dans eval() (ligne 2 dans /home/lacliniq/webapps/pathways/modules/php/php.module(80) : eval()'d code).
  • Strict warning : Only variables should be passed by reference dans eval() (ligne 2 dans /home/lacliniq/webapps/pathways/modules/php/php.module(80) : eval()'d code).
  • Strict warning : Only variables should be passed by reference dans eval() (ligne 2 dans /home/lacliniq/webapps/pathways/modules/php/php.module(80) : eval()'d code).
  • Strict warning : Only variables should be passed by reference dans eval() (ligne 13 dans /home/lacliniq/webapps/pathways/modules/php/php.module(80) : eval()'d code).

Vous êtes ici

Dehors le gros PC, bonjour la petite tablette!

C'était un soir froid d'octobre. J'étais tranquille à la maison à me zombifier devant la télévision. Quand soudainement, mon iPhone a brisé le sortilège en vibrant dans la poche de mon pantalon. Il était tard mais j'attendais des nouvelles d'un client. Je jetais donc un coup d'oeil au message entrant: c'était Apple qui tenait à me laisser savoir que le disque dur installé dans mon iMac 27 pouces était possiblement défectueux. Ils m'offraient de le changer gratuitement si j'amenais l'ordinateur à l'une de leurs succursales avant le mois d'avril prochain.

J’ai rangé l'information dans un recoin de mon cerveau car je savais qu'à quelques semaines des vacances des Fêtes, il n’était pas question que je me sépare de mon ordinateur pour 3 à 5 jours: beaucoup trop de travail sur la planche!

Saoulé des célébrations de la natalité, le cerveau éclatant d'idée et de motivation, le 2 janvier je me suis installé devant mon ordinateur pour entamer un nouveau projet, une idée que j'ai eu un matin en prenant ma douche. Certain disent que la nuit porte conseil, moi c'est la douche le matin.

Dans la vie de tous les jours, je suis développeur web.
Je crée des sites et des applications sur la toile (dont ce blog par exemple!)

Enfin tout ça pour dire qu'une après-midi, après 200 heures de travail pour atteindre un palier important dans le développement de mon projet, j’ai décidé qu'il était temps! Il fallait tuer cette procrastination et prendre un rendez-vous faire soigner mon ordinateur.

Devant la boite blanche qui trône sur Ste-Catherine Ouest à Montréal, j'ai le coeur gros. Mon iMac fait partie de ma vie et je dois inévitablement le laisser pour quelques jours de convalescence. Mais pendant ce temps, j'avais prévu de faire un peu de recherche et d'esquisser sur papier l'interface de mon nouveau projet. Mes outils: un crayon, une gomme à effacer, du papier et... un iPad. Mon bureau paraissait soudainement beaucoup plus vaste qu'avant.

La révolutionnaire tablette

Je me souviens, en 2007, quand Steve Jobs avait annoncé en grande pompe la fin des claviers physiques avec l'arrivée de l’iPhone, j'étais vraiment excité par cette idée. Malgré tout, une fois devant mon iPad, j'étais heureux pouvoir le connecter à un clavier en bluetooth! Car même si j'aime la flexibilité des claviers virtuels, je suis beaucoup plus habile avec un clavier physique. De plus, l'addition du clavier physique permets de sauver de l'espace sur l'écran.

Et de là m'est venu une question: « Est-ce qu'un utilisateur normal pourrait mettre son gros PC encombrant à la poubelle et faire trôner un iPad sur son bureau de travail? »

Premièrement, définissons ce que j’appelle un utilisateur normal. On peut certainement enlever les gamers, les développeurs, les graphistes et autres professionnels de l'image, de la vidéo ou de la musique. Ce qui reste dans la liste? Ce sont les hommes d'affaires et leurs adjointes administratives, les étudiants, les utilisateurs occasionnels, ceux du troisième âge... ou encore les pseudo-écrivains faussement branchés...

Publicité

Quand j’utilise mon iPad j’installe...

  • Un navigateur performant pour avoir accès à l'internet (mais sans Flash alors pas de FarmVille!)
  • Facebook et Twitter - qui sont beaucoup plus efficaces que sur l'ordinateur de table. Une information mieux regroupée, des actions plus intuitives et la possibilité d'être connecté sur plusieurs comptes à la fois. Le rêve de tout community manager!
  • Youtube. Surtout pour perdre son temps...
  • Un logiciel de traitement de texte - Pages en l'occurrence, qui est très performant
  • Dropbox - La meilleure façon de stocker des fichiers qui seront disponibles sur toutes les plateformes
  • Le contenu de mon iTunes (ou une application comme Aupeo) pour écouter de la musique
  • Puis un nombre incalculables d'applications pour assouvir vos rêves les plus fous: des livres de recettes, des lecteurs de livres (iBook ou Amazon Kindle), des agrégateurs de flux RSS ou de nouvelles, des gestionnaires de listes, de projets, d'idées... et même de souliers !

La tablette est une extraordinaire pièce d'ingénierie et de technologie. D'ailleurs, il est important de considérer que le iPad d'entrée de gamme n'est pas moins performant qu'un ordinateur portatif de prix semblable. Aussi, le système d'opération qui fait fonctionner l'appareil est souvent beaucoup plus stable qu'une installation de base de Windows 8. Ce qui signifie que vos applications ont moins tendance à buguer ou à mourir tout simplement.

Notons aussi que les iPads sont vendus avec un protocole appelé AirPrint qui permet d'imprimer sans fil avec certains modèles d'imprimantes. Ce qui manquait pour créer un système de bureautique complet.

De plus, au niveau pratico-pratique, un iPad se glisse avec aisance dans n'importe quel sac. Il est aussi très léger et peut être simplement posé sur vos cuisses sans risquer la brûlure (les propriétaires d'un ordinateur portable comprendront).

Après les fleurs... le pot...

Ceux qui ont un trouble de déficit de l'attention (comme moi) risquent de ne pas apprécier la difficulté qu'ils auront à multi-tasker (l'action d'inonder le bureau de l'ordinateur avec 50 fenêtres ouvertes en même temps). C’est difficile de faire une recherche tout en regardant une vidéo par exemple! Vous auriez aimé me voir entre mon iPad... et mon iPhone comme deuxième écran! Ridicule...

Une autre constatation qui est peut-être un peu due aux habitudes d’utilisation: il est difficile de déambuler sur le web et de télécharger un fichier sur le site qui nous plait. Par exemple pour les apps, que ce soit sur iOS ou Android, il faut limiter son choix aux app listées dans la bibliothèque de chacun des systèmes. Ensuite, pour ce qui est de la musique et des vidéos: même histoire. Vous êtes contraints à utiliser le iTunes Store.

Malgré ces limitations, je suis d’avis que ce système comporte des avantages précieux: comme iCloud qui vous permet de conserver sur un serveur externe toute votre musique, vos vidéos, vos documents, vos contacts et votre calendrier. Mais je pourrais écrire un article complet sur le sujet.

Le mot de la fin

Je finis cet article avec une larme à l'oeil: mon ordinateur me manque énormément. Mais somme toute, j'aurai apprécié ce tête-à-tête avec ma tablette! Je vois un futur brillant pour cette nouvelle technologie qui s'avère une excellente alternative à ces mastodontes qui polluent nos bureaux de travail.

D'ailleurs les chiffres semblent le confirmer...

Avez-vous déjà fait le saut? Songez-vous le faire? Répondez à notre sondage ici.
Et n'hésitez pas à en discuter dans la section des commentaires de cet article.

Remarque: Bien que j'utilise le iPad comme référence, je suis confiant que l'analyse peut se porter à plusieurs tablettes de qualité comparable.

Quelques articles que vous allez aimer...