loader

Message d'erreur

  • Strict warning : Only variables should be passed by reference dans eval() (ligne 2 dans /home/lacliniq/webapps/pathways/modules/php/php.module(80) : eval()'d code).
  • Strict warning : Only variables should be passed by reference dans eval() (ligne 2 dans /home/lacliniq/webapps/pathways/modules/php/php.module(80) : eval()'d code).
  • Strict warning : Only variables should be passed by reference dans eval() (ligne 2 dans /home/lacliniq/webapps/pathways/modules/php/php.module(80) : eval()'d code).
  • Strict warning : Only variables should be passed by reference dans eval() (ligne 2 dans /home/lacliniq/webapps/pathways/modules/php/php.module(80) : eval()'d code).
  • Strict warning : Only variables should be passed by reference dans eval() (ligne 2 dans /home/lacliniq/webapps/pathways/modules/php/php.module(80) : eval()'d code).
  • Strict warning : Only variables should be passed by reference dans eval() (ligne 13 dans /home/lacliniq/webapps/pathways/modules/php/php.module(80) : eval()'d code).

Vous êtes ici

Design graphique: 10 vérités trop souvent oubliées

Wikipédia nous dit que le design graphique ou graphisme est la «discipline professionnelle qui a pour objectif de créer des objets de communication visuelle». Un peu vague mais bien résumé! Logo, affiche, brochure, site Internet, carte d’affaires... C’est que cette discipline intervient.

Et parce qu’il est important de souvent rappeler les évidences, voici 10 vérités qu’il est toujours utile de rappeler au sujet du design graphique.


#1 - Le design graphique, c’est un métier... Si, si, on vous l’assure...

Les outils utilisés pour faire du design graphiques sont peut-être chers, mais leur particularité c’est qu’ils sont disponibles facilement et partout. La conséquence malheureuse? Il est possible que n’importe qui se dise «designer graphique freelance» grâce à un ordinateur et une suite Adobe par exemple (Photoshop etc.).

Mais en vérité, le design graphique, même en freelance, c’est un vrai métier. Au delà du talent et de l’imagination du graphiste, il lui a possiblement fallu étudier le design, le dessin, et la photographie et certainement la communication et le marketing.
Puis à ça, s’ajoutent souvent de nombreuses expériences professionnelles. Enfin, les plus sérieux continueront d’apprendre tous les jours sur les nouvelles techniques, les nouvelles normes, les nouvelles tendances... Un métier à temps plein on vous dit!

#2 - Le design est la 1ère chose que nous voyons 

Quand vous rencontrez une personne pour la première fois, ce que vous voyez d’abord c’est son physique. Et inconsciemment (ou consciemment pour certains), vous la jugez d’abord sur ça. C’est triste, mais c’est ainsi. 
Le design graphique, c’est exactement comme le physique de quelqu’un. N’importe quel objet de communication sera jugé d’abord sur ça. Et si le design ne plait pas ou n’est pas adapté au public cible, le message ne passera pas. 
C’est évident. Mais c’est important de le rappeler.

#3 - Chaque design à un but précis 

Ça parait idiot de le rappeler ainsi. Mais oui, chaque design doit avoir un but précis: promouvoir une marque en visant un public cible, vendre un produit, faire passer un message, convier à un évènement... 
Par exemple, ll ne s’agit pas de mettre un petit chaton dans le coin, parce que les chatons, c’est mignon. La question à se poser est plutôt: est-ce que ce mignon petit chaton va me permettre de mieux faire passer mon message? Ou de mieux vendre mon produit? 

En clair, le design graphique ne laisse jamais rien au hasard.

#4 - «Design graphique» ne veut pas dire «pièce d’art»

Renoir et Monet ne faisaient pas du design graphique. 
Alors n’attendez pas que votre designer graphique fasse du Renoir ou du Monet.
Faire une pièce d’art, c’est proposer des oeuvres souvent très personnelles, qui peuvent ou non servir à faire passer un message et des sentiments.
Faire du design graphique, c’est aider une entreprise ou un individu à vendre ou à communiquer quelque chose, grâce à l’image.

Cela ne veut pas dire qu’il ne faut pas faire appel à un artiste (peintre, illustrateur, photographe...) pour travailler en collaboration avec le designer graphique!

#5 - «Plus gros» ne veut pas dire «plus efficace»

Demander «toujours plus gros» est une erreur de débutant. Elle se comprend tout à fait car l’impression première que nous avons tous est que plus c’est écrit gros, plus l’information sera «captée» par le consommateur.
Et pourtant ce n’est pas comme cela que ça fonctionne. Généralement il suffit de jouer avec l’emplacement, la couleur, le contraste, la police... et les mots eux-même! Sachez que certains mots retiendront plus facilement l’attention ou auront plus d’impact que d’autres.

Publicité

#6 - «Trop d’info, tue l’info»

Cette phrase, tout le monde la connait. Et tout le monde se fait un grand plaisir de la dire à tort et à travers. Mais quand il s’agit de l’appliquer au design graphique, c’est une toute autre affaire! Oubliée, envolée, plus aucun d’entre-vous n’y pensera.

Car naturellement, vous voulez mettre toutes les informations possibles en pensant qu’elles sont toutes 100% nécessaires. C’est une réaction tout à fait humaine. Et c’est d’ailleurs pour cela que nous vous la répétons encore une fois. Faites confiance au designer graphique pour vous orienter sur ce sujet-là.

#7 - La couleur n’est pas «juste une question de goût»

Surtout pas lorsqu’il s’agit de design graphique. Certes, un designer graphique prendra en compte les couleurs d’entreprise ou éventuellement, vos goûts personnels. Mais la décision finale sera motivée par autre chose que la traditionnelle question «J’aime?/J’aime pas?».
La couleur est un élément de communication primordial. De ce fait, son choix devra plutôt répondre à des règles de design ainsi qu’à la question «Vendra?/Vendra pas?». En effet, une simple couleur (ou association de couleurs) jouera énormément sur le message transmis au consommateur

#8 - La typographie, c’est primordial. Et non, Comic Sans, ce n'est pas «cool»

La typographie utilisée dans le design graphique d’un élément de communication, c’est tout aussi important que la couleur. Même si la plupart des consommateurs n’en ont pas conscience, cela joue beaucoup sur l’image qu’ils vont se faire d’une entreprise, d’un professionnel, d’un produit...
On ne choisit surtout pas une police parce qu’elle est «cool», «mignonne» ou «rigolote». La plupart des grandes entreprises le savent et se font créer leur propres typographies par des designers graphiques. Pour que celles-ci correspondent à leur identité et au message qu’elles souhaite faire passer. 

#9 - Simplicité, synonyme d’efficacité

Dans la même optique que la phrase «Trop d’info, tue l’info», il faut savoir qu’en design graphique, simplicité est très souvent synonyme d’efficacité.
Par «simplicité», nous ne voulons pas dire qu’il s’agit de créer un design «vite fait mal fait». Par «simplicité», nous entendons «facile à comprendre» pour le public.
Il s’agit d’éviter le trop plein d’informations, le trop plein de couleurs, d’images, d’idées...
Bref, souvent, il est mieux d’épurer, d’aller à l’essentiel et de ne rien surcharger. Il faut garder l’attention de la personne et ne pas la perdre en chemin.

#10 - Les «espaces vides» ne sont pas dangereux pour la santé

Non, que ce soit pour le design d’un publicité, d’un site Web, d’une brochure... les «blancs» ce sont pas vos ennemis! Ces «espaces vides» sont au contraire des armes très efficaces qui vont être utilisés en design graphique afin de diriger l’attention du public sur un endroit précis ou bien pour séparer les éléments graphiques.
Plus clairement, en design graphique, le but n’est pas de remplir chaque centimètre carré! Tout est une question d’équilibre.

Quelques articles que vous allez aimer...