loader

Message d'erreur

  • Strict warning : Only variables should be passed by reference dans eval() (ligne 2 dans /home/lacliniq/webapps/pathways/modules/php/php.module(80) : eval()'d code).
  • Strict warning : Only variables should be passed by reference dans eval() (ligne 2 dans /home/lacliniq/webapps/pathways/modules/php/php.module(80) : eval()'d code).
  • Strict warning : Only variables should be passed by reference dans eval() (ligne 2 dans /home/lacliniq/webapps/pathways/modules/php/php.module(80) : eval()'d code).
  • Strict warning : Only variables should be passed by reference dans eval() (ligne 2 dans /home/lacliniq/webapps/pathways/modules/php/php.module(80) : eval()'d code).
  • Strict warning : Only variables should be passed by reference dans eval() (ligne 2 dans /home/lacliniq/webapps/pathways/modules/php/php.module(80) : eval()'d code).
  • Strict warning : Only variables should be passed by reference dans eval() (ligne 13 dans /home/lacliniq/webapps/pathways/modules/php/php.module(80) : eval()'d code).

Vous êtes ici

Nos pathologies face à l’information

Journaux, télévision, radio, smartphones, réseaux sociaux... Aujourd’hui les canaux d’informations sont partout (jusque dans nos poches) et instantanés (grâce à Internet). Chacun d’entre nous possède un rapport différent face à cette information facilement accessible. Et ces comportements que nous décidons d’adopter ressemblent étrangement à nos relations avec la nourriture... Vous n’aviez jamais remarqué ?


L’infobésité

Ce terme (dont je ne suis pas l’inventeur) définit le fait de ne plus pouvoir absorber toute l’information qui nous est proposée. Dans nos boîtes mails professionnelles, des dizaines de courriels non lus que nous n’avons pas le temps de traiter. Sur nos réseaux sociaux, des messages, des articles, des photos, des vidéos... Sur nos écrans, les chaînes d’information en continue... Et sur nos téléphones intelligents, tout cela réunit !

Autant d’informations que les infobèses essaient, en vain, d’ingurgiter mais qui finalement s’entasse. L’angoisse, le stress... Pire, l’information essentielle, celle qui les concerne et qui les intéresse, se perd dans un amas d’informations rapides et sans intérêt.

L’info-anorexie

Mais l’infobésité n’est certainement pas l’unique problème. Nous pouvons aussi constater que certains d’entre nous sont en quelques sortes des anorexiques de l’information.

Ils ne sont pas au fait de l’actualité et sont souvent hermétiques à Internet, à la télévision, les journaux... Ou s’il ne le sont pas, il n’utilisent pas ces outils pour s’informer mais uniquement pour se divertir.

En exagérant à peine, ce sont ceux qui pensent que Barack Obama est un acteur américain ou qu’il fait bon vivre en Syrie en cette période... Ne riez pas, il en existe.

L’info-boulimie

Être boulimique d’information, c’est ingérer toute sorte d’information, venant de vecteurs différents, à tous moments de la journée. Les info-boulimiques aiment l’information et ne peuvent s’en passer.

Ils sont sur Twitter, suivent des blogs, partagent des articles, lisent le journal tous les matins sans oublier de jeter un oeil sur le journal télévisé. Rien ne leur échappe.

Le risque? Ne jamais vraiment intégrer toutes les informations, oublier les plus importantes et même, arriver à saturation! En clair, l’infobésité est souvent la prochaine étape.

L’intoxication informative

Cette information qu’on avale souvent sans réfléchir mais qui est complètement passée de date ou alors totalement pourrie de l’intérieur.

C’est une rumeur, montée de toute pièce. Celle qui pollue les sources d’information à vitesse grand V. Et que les boulimiques d’information avalent sans réfléchir et souvent, partagent!

Une véritable infection qu’il est généralement difficile de détecter à l’avance...


La solution: un régime équilibré!

La solution pour éviter ce genre de «pathologies» de l’information? Il s’agit de faire un régime équilibré!

  • Choisissez vos sources d’informations et limitez-les. Surtout pour celles qui proviennent du Web (et qui sont très nombreuses). Par exemple, utilisez Google News pour trier l'actualité, c’est un bon début !
  • Triez les informations que vous recevez et ne gardez que celles qui sont essentielles et qui correspondent à vos centres d’intérêts (personnels et professionnels).
  • Ne vous précipitez pas pour ingurgiter une information. Prenez le temps de savoir si celle-ci est comestible ou non afin d’éviter de tomber dans le piège d’une rumeur.
  • Ne vous coupez pas de l’information trop longtemps, même quand vous êtes lassé ou quand vous êtes trop occupé. Variez plutôt les sources! Pendant les vacances par exemple, privilégiez les journaux sur la terrasse d’un café plutôt que la télévision.
  • Appréciez chaque information que vous décidez d’ingérer! Ce doit être un plaisir. Lisez-la bien, comprenez-la bien, commentez-la ou partagez-la éventuellement.

Quelques articles que vous allez aimer...